Il est logique de ne pas trouver de grandes métropoles dans le Jura, département peu dense, et c’est bien entendu ce qui fait son charme. En revanche, l’histoire et le temps ont dessiné une carte économique d’où émergent plusieurs villes spécialisées autour de savoir-faire particuliers pour lesquelles elles sont même devenues des « Capitales ».

Lons le Saunier, Capitale du Jura

Lons-le-Saunier © Jean-Marc Baudet / Ecla

Lons-le-Saunier © Jean-Marc Baudet / Ecla

Théâtre de Lons-le-Saunier  © Jura Tourisme

Théâtre de Lons-le-Saunier © Jura Tourisme

  • Préfecture du Jura, Lons-le-Saunier bénéficie de sa position de carrefour entre les ensembles géographiques de la plaine jurassienne et des premiers plateaux, lui conférant un rôle de place commerciale importante.
  • La ville doit son nom aux sources salées qui, exploitées par les Romains, font au Moyen Age la fortune des familles de Bourgogne, de Vienne et de Chalon, mais aussi, et surtout, de nombreuses abbayes et couvents.
  • Si la crise du phylloxera entraîne la disparition du vignoble de la ville avant 1914, l’industrie fromagère se développe au XXe siècle avec Bel (la Vache qui rit), Grosjean (devenu Président) et Rivoire-et-Jacquemin (affinage de Comté).
  • Lons-le-Saunier possède une zone de chalandise de 80 000 habitants et dispose d’infrastructures à rayonnement départemental et communautaire. Son économie est diversifiée, qui s’appuie sur le tertiaire (du fait du statut de préfecture), un secteur santé important, un socle industriel qui reste solide (avec SKF notamment), un secteur touristique important, avec notamment un établissement thermal issu historiquement de l’exploitation du sel, et les métiers artisanaux du bois, comme la tournerie-tabletterie.
  • Pionnière en matière de tri sélectif en France, Lons fut l’exemple à suivre pour toutes les régions françaises en 1988 avec la création du premier Syndicat Départemental des Ordures Ménagères du Jura (SYDOM).

Repères

17 092 Lédoniennes et Lédoniens
Située à 50mn de Dole, 1h20 de Dijon et de Besançon

Dole, Capitale historique du Jura

Dole © Prépare ta Valise/Jura Tourisme

Dole © Prépare ta Valise/Jura Tourisme

Canal des tanneurs à Dole © Prépare ta Valise/Jura Tourisme

Canal des tanneurs à Dole © Prépare ta Valise/Jura Tourisme

  • Née aux flancs d’une forteresse bâtie au 12e siècle, Dole se développe au bord du Doubs, le long de l’antique voie romaine reliant Chalon-sur-Saône à Besançon. A partir du 15e siècle, la ville abrite le Parlement et l’Université. Devenue brillante capitale de la Comté sous domination bourguignonne puis des Habsbourg, elle ne cessera d’attirer la convoitise des rois de France. A la suite de la conquête française par Louis XIV en 1678, qui marque le déplacement de la Capitale vers Besançon, les remparts sont démantelés par Vauban et Dole peut s’étendre et s’aérer.
  • Aujourd’hui, au cœur d’un pôle métropolitain de 500 000 habitants et à équidistance de Dijon et Besançon, le Grand Dole occupe une position stratégique en Bourgogne – Franche-Comté, territoire entre Rhône et Rhin.
  • On relève à Dole une forte présence de l’industrie (Parc Innovia), notamment agro-alimentaire, agro-bio (Ynsect), chimique (Solvay-Ineos), mécanique/microtechnique…, des services qui se sont fortement développés (Aéroport régional Dole-Jura, Santé, Tourisme, Culture et Patrimoine avec la Maison Natale de Louis Pasteur), une immense zone logistique avec la présence de plusieurs bases de la grande distribution (Intermarché, Colruyt), une agriculture-viticulture-sylviculture en périphérie, un BTP bien représenté, tout comme l’Économie Sociale et Solidaire.
  • Son environnement technologique est propice à la croissance des activités grâce à une forte synergie avec les pôles de compétitivité Vitagora, Plastipolis, Véhicule du Futur et Microtechniques et une offre très large en formation supérieure.

Repères

23 611 Doloises et Dolois
Située à 50mn de Lons-le-Saunier, 45mn de Dijon et de Besançon

Saint-Claude, Capitale du Haut-Jura (et de la Pipe, et du Diamant)

Vue sur la ville de Saint-Claude © Jean-baptiste Merillot/Jura Tourisme

Vue sur la ville de Saint-Claude © Jean-baptiste Merillot/Jura Tourisme

Vue sur la ville de Saint-Claude © Maxime Coquard/Jura Tourisme

Vue sur la ville de Saint-Claude © Maxime Coquard/Jura Tourisme

  • Fondée au 5ème siècle autour d’un monastère, Saint-Claude se développe grâce aux pèlerins qui affluent pour vénérer les reliques de Saint-Claude, abbé qui a donné son nom à la cité.
  • Saint-Claude a tout d’abord fondé son économie sur l’artisanat et la vente aux pèlerins d’articles de tournerie en bois, en os et en ivoire, dont le plus célèbre représentant est Jean-François Rosset pour ses bustes de Voltaire. Cette activité connaît un essor important à partir de 1855 avec la pipe de bruyère. Cet artisanat fait la renommée de la ville : les pipes de Saint-Claude restent réputées parmi les amateurs.
  • Saint-Claude a également été un centre important pour les industries lapidaire et diamantaire, transférées de la Suisse luthérienne toute proche quand les artisans catholiques en étaient bannis (Genève est à 50 km).
  • Située à l’extrémité de la Plastics Vallée, elle compte de nos jours plusieurs entreprises en rapport avec le secteur de la plasturgie. Son bassin d’emploi est le plus industriel du département, le Haut-Jura étant le second bassin d’emploi industriel de la Franche-Comté.

Repères

8 895 Sanclaudiennes et Sanclaudiens
Située à 55mn de Lons-le-Saunier, 1h40 de Dole, 2h de Dijon et de Besançon

Morez, capitale de la Lunetterie

Morez - © UpDrone/Jura Tourisme

Morez - © UpDrone/Jura Tourisme

  • Située dans une cluse, Morez est enserrée dans la vallée de la Bienne, ce qui explique son extension sur 3 kilomètres de longueur. La ville est facilement reconnaissable grâce aux montagnes qui l’enserrent et à la silhouette des viaducs du chemin de fer. La ville doit son existence à la présence d’un cours d’eau, la Bienne, qui a permis le travail du fer.
  • Après avoir été la capitale de la clouterie, puis la capitale de l’horloge comtoise et de l’émaillerie, Morez est aujourd’hui la capitale de la lunetterie française, concentrant plus de 50 % de la production française.
  • Ces industries ont permis aux paysans du Haut-Jura de compléter leurs revenus pendant les hivers longs et rigoureux qui paralysaient l’élevage.
  • L’architecture de la ville est avant tout industrielle, comme l’attestent les quelques usines imposantes qui ponctuent ses rues et la multitude d’ateliers qui, en toute discrétion, colonisent les habitations. Ces ateliers se signalent par la multiplication des fenêtres caractéristiques, appelées « fenêtres horlogères » ou « lunetières », souvent situées aux étages pour obtenir un éclairage maximum. L’architecture morézienne est sobre : la réussite sociale et financière s’y manifeste très peu…
  • 2 imposants bâtiments se distinguent : Le musée de la Lunette, bâtiment très contemporain, bordant la place centrale de Morez, dédié à la science optique et à son histoire ; et le Lycée Victor Bérard, descendant de la première classe d’optique créée en 1904, consacré à la formation de futurs lunetiers, opticiens et techniciens d’entreprise, fort d’environ 700 élèves chaque année.

Repères

5 226 Moréziennes et Moréziens
Située à 1h de Lons-le-Saunier, 1h30 de Dole, 1h50 de Dijon et de Besançon

Arbois, capitale des vins du jura

Vue sur le vignoble d'Arbois © Stéphane Godin / Jura Tourisme

Vue sur le vignoble d'Arbois © Stéphane Godin / Jura Tourisme

Pont des Capucins à Arbois © Guillaume Condat/Jura Tourisme

Pont des Capucins à Arbois © Guillaume Condat/Jura Tourisme

  • Située au débouché de la Reculée des Planches, idéalement placée entre Salins-les-Bains et Poligny, Arbois est comme un îlot posé au milieu des vignes.
  • La pierre jaune-ocre de l’église Saint-Just, des maisons vigneronnes et des hôtels particuliers lui confère un caractère atypique ; les rives de la Cuisance et ses jolies ruelles sont une invitation à la flânerie… et le grand Louis Pasteur y a conduit ses plus importants travaux de recherche. La capitale des vins du Jura, est la véritable « épicerie fine » du Jura : ici, la gastronomie y est élevée au rang d’art par des chefs et des artisans de grand talent.
  • L’appellation Arbois a été la première à obtenir son AOC en France en 1936. Par son volume, elle est aussi la première des 5 appellations du Jura et cultive les cinq cépages autorisés : Trousseau, Poulsard, Pinot noir, Savagnin et Chardonnay.
  • Le vignoble arboisien recouvre 483 hectares et fournit 70 % des vins rouges du Jura. Mais c’est finalement en allant frapper à la porte des nombreux vignerons qu’on découvre le mieux les vins d’Arbois.
  • Le Musée de la vigne et du vin est également un incontournable pour tout connaître sur les vins du Jura et sur cette culture qui fait la fierté de tous les Arboisiens.
  • La maison Louis-Pasteur, havre familiale du prestigieux scientifique, a été conservée dans l’état où Pasteur l’a habitée. Sa vie durant, il est revenu régulièrement dans cette maison arboisienne, qui abritait son laboratoire privé. C’est ici qu’il a mis au point la fameuse pasteurisation ; on le considère également comme le père de l’œnologie moderne, ce qui prend tout son sens sur ce territoire. La Maison est aujourd’hui un lieu de transmission et de culture à découvrir librement ou à travers de passionnantes visites guidées.

Repères

3 239 Arboisiennes et Arboisiens
Située à 40mn de Lons-le-Saunier et de Dole, 1h de Dijon et 50mn de Besançon

Poligny, capitale du comté

Croix du Dan © Stéphane Godin/Jura Tourisme

Croix du Dan © Stéphane Godin/Jura Tourisme

Vue sur la ville de Poligny et l’église Saint-hippolyte © Stéphane Godin/Jura Tourisme

Vue sur la ville de Poligny et l’église Saint-hippolyte © Stéphane Godin/Jura Tourisme

  • Ancienne capitale religieuse des Ducs de Bourgogne, Poligny possède un riche patrimoine historique, architectural et religieux. 60 ordres religieux différents cohabitaient à son apogée.
  • Sous le rocher de la Croix du Dan, à l’embouchure de la reculée de Vaux, Poligny s’épanouit dans un cadre bucolique d’exception, entre vignes abondantes et vastes prairies où paissent les vaches Montbéliardes…
  • L’économie polinoise est largement orientée autour du Comté (800 000 meules y sont affinées par 5 des plus importantes entreprises de la Filière Comté) et de l’agroalimentaire.
  • Poligny abrite l’école nationale d’industrie laitière (ENILBIO) et le réputé lycée hôtelier Hyacinthe Friant, le Laboratoire Départemental d’Analyses, l’INRAe, CTFC, FDCL, l’INAO, ACTALIACECALAIT… mais aussi le fabricant de cuisines professionnelles HMI Thirode ou encore Diager, leader national de l‘outillage professionnel.
  • L’INRAe possède un laboratoire dont la finalité est la compréhension des facteurs à l’origine des caractéristiques sensorielles du fromage. Elle dispose d’une mini-fromagerie expérimentale permettant de mesurer l’impact de différents facteurs sur le goût et la composition des fromages.
  • ACTALIA CECALAIT est un centre technique spécialiste de l’analyse dans le domaine laitier, qui propose aux industriels laitiers divers services tels que des analyses de produits, la fourniture d’échantillons de référence, la réalisation de tests inter-laboratoires d’aptitude, etc.
  • La Maison du Comté : Ce véritable lieu de partage abrite le centre d’interprétation du Comté, première AOP fromagère de France.

Repères

4 384 Polinoises et Polinois
Située à 30mn de Lons-le-Saunier, 40mn de Dole, 1h de Dijon et de Besançon

Champagnole, Perle du Jura

Ville de Champagnole © Jura Tourisme

Ville de Champagnole © Jura Tourisme

Rivière d’Ain à Champagnole © Jura Tourisme

Rivière d’Ain à Champagnole © Jura Tourisme

  • A 540 mètres d’altitude, Champagnole se trouve idéalement située au cœur du département du Jura : entre les vignobles du Revermont, la région des lacs et les premières « marches » du massif montagneux.
  • Cette position très centrale favorise son développement économique, commercial et touristique, à la porte du Parc Naturel Régional du Haut Jura.
  • L’activité économique de Champagnole a longtemps été principalement industrielle. Mais avec la désindustrialisation de la France, la ville s´est transformé de plus un plus en un centre commercial important. La densité de commerces par habitant y est d’ailleurs très importante : 2 fois supérieure à la moyenne nationale.
  • La ville étant entourée de massifs forestiers, l’exploitation du bois et de ses dérivés fournit les matières premières aux fabriques de meubles, de mobilier de salle de bains (SANIJURA), ou bien encore à l’artisanat avec la boissellerie et les jeux en bois (JEUJURA).
  • La rivière d’Ain est également à l’origine d’autres industries à Champagnole : moulins, sidérurgie, fonderie d’aluminium, aciers spéciaux, tréfilerie de profilés spéciaux, dont les société ERASTEEL, BAUD INDUSTRIES, DECOLLETAGE JURASSIEN et Fonderie SAB sont les héritières dynamiques.

Repères

8 040 Champagnolaises et Champagnolais
Située à 35mn de Lons-le-Saunier, 1h de Dole, 1h20 de Dijon et de Besançon

Moirans-en-montagne, capitale du jouet

Musée du jouet à Moirans-en-Montagne © Jura Tourisme

Musée du jouet à Moirans-en-Montagne © Jura Tourisme

Bilboquets en bois Musée du Jouet © Jura Tourisme

Bilboquets en bois Musée du Jouet © Jura Tourisme

  • Les deux principales activités de la ville sont le jouet (avec la présence d’entreprises comme SMOBY ou VILAC), et la plasturgie.
  • Moirans abrite aussi un Lycée professionnel des Arts du bois, réputé pour ses formations d’excellence très pointues dans le domaine des métiers d’Art.
  • On travaille le bois depuis plusieurs siècles à Moirans-en-Montagne. Cette petite commune jurassienne est même devenue au fil du temps la capitale du jouet en bois, rythmée par 2 moments forts dans l’année : le festival pour enfants Idéklic et « Noël au pays du Jouet ».
  • Capitale du « Pays de l’Enfant », Moirans est également labellisée « Station Verte » et « Ville et Métiers d’Art ».
  • Le musée du Jouet, fondé en 1989, est consacré à l’histoire de l’industrie du jouet jurassien et abrite une importante collection de 16 000 jeux et jouets anciens du monde entier, sur une période de 5 000 ans d’histoire, avec 3 000 pièces exposées.
  • Plusieurs entreprises (MEYNIER, TONTEC, DALSTEIN, GILSON, ACTÉMIUM, …) travaillent pour des filières haut de gamme dans le secteur du luxe.

Repères

2 241 Moirantines et Moirantins
Située à 35mn de Lons-le-Saunier, 1h20 de Dole, 1h45 de Dijon et 1h50 de Besançon

14 Collectivités Territoriales pour vous séduire et vous accueillir

ARBOIS, POLIGNY, SALINS – COEUR DU JURA
Dominique BONNET, Président
www.cc-coeurdujura.fr

BRESSE HAUTE SEILLE
Jean-Louis MAITRE, Président
www.bressehauteseille.fr

CHAMPAGNOLE NOZEROY JURA
Clément PERNOT, Président
www.champagnolenozeroyjura.fr

COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION ECLA
Claude BORCARD, Président
www.ecla-jura.fr

GRAND DOLE
Jean-Pascal FICHÈRE, Président
www.grand-dole.fr

HAUT JURA-ARCADE
Laurent PETIT, Président
www.hautjura-arcade.com

HAUT-JURA SAINT-CLAUDE
Isabelle HEURTIER, Présidente
www.hautjurasaintclaude.fr

JURA NORD
Gérome FASSENET, Président
www.jura-nord.com

LA GRANDVALLIÈRE
Françoise VESPA, Présidente
www.lagrandvalliere.fr

PLAINE JURASSIENNE
Christian LAGALICE, Président
www.cc-laplaine-jurassienne.com

PORTE DU JURA
Christian BUCHOT, Président
www.ccportedujura.fr

STATION DES ROUSSES-HAUT JURA
Nolwenn MARCHAND, Président
www.cc-stationdesrousses.fr

TERRE D’ÉMERAUDE
Philippe PROST, Président
www.terredemeraude.fr

VAL D’AMOUR
Etienne ROUGEAUX, Président
www.valdamour.com

Et si c’était le Jura la bonne idée ?

Le Jura est l’équilibre idéal entre une vie professionnelle épanouissante et une qualité de vie saine et moderne. Ça vous parle ? Comme tout le monde, vous avez envie d’authenticité, mais aussi de modernité en haut-débit. De nature préservée, de vivre mieux pour moins cher, mais aussi de relations humaines enrichissantes, de petits commerces sympas.

Comme tout le monde, vous vous demandez comment concilier vos convictions (un monde plus juste, plus durable, plus responsable, plus sobre etc…) avec un style de vie cool, épanouissant, professionnellement satisfaisant et un peu funky aussi. Dans une époque tiraillée entre l’urgence climatique et l’envie bien légitime de se faire plaisir, le Jura c’est un mode de vie durable ET agréable. Vous avez testé pendant vos vacances, vous avez adoré (on vous comprend), pourquoi ne pas prolonger l’expérience ?

Les PME et les grands groupes jurassiens recherchent activement des talents comme le vôtre et proposent des plans de carrière séduisants…

Si vous venez d’être recruté(e) dans une entreprise du Jura, votre conjoint ou conjointe peut être accompagné(é) pour trouver du travail grâce au dispositif Jura2emplois