Le Tour de France 2020 traverse le Jura

Le vendredi 18 septembre 2020, le Tour de France s’arrêtera dans le Jura à l’occasion de la 19ème étape reliant Bourg-en-Bresse à Champagnole. 160 km de petites routes à travers la Petite Montagne, le Vignoble Jurassien et le Haut-Jura sont au programme des coureurs du peloton. Une étape de transition entre les Alpes et le contre la montre individuel sur les pentes de la Planche-des-Belles-Filles en Haute-Saône…
Passage du Tour de France dans le Jura © Jura Tourisme

La Petite-Montagne, naturellement !

Depuis Bourg-en-Bresse, la caravane du Tour empruntera la direction de Saint-Julien-sur-Suran au cœur de la Petite Montagne Jurassienne. C’est en longeant la vallée du Suran, qu’elle traversera le village de Montfleur, et son moulin hydraulique datant du Moyen-âge : Le Moulin de Pont des Vents dans lequel il fleure bon la farine fraichement moulue, le pain et les biscuits cuits au feu de bois… pour une pause gourmande !

Source du Suran © Stéphane Godin/Jura Tourisme
Abbaye de Gigny © Jura Tourisme

Les paysages vallonnés de prairies, pâturages, rivières et cascades se succèdent jusqu’à Gigny-sur-Suran où son abbaye clunisienne datant de 888 ne manque pas de combler les férus de patrimoine et d’histoire. Pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans l’histoire du Jura, non loin de là, se trouvent les châteaux de Rosay et de Chevreaux ou encore l’église de Saint-Hymetière.

Avant de venir à bout des bosses et faux plats de la discrète Petite Montagne Jurassienne, les coureurs passeront par Cressia qui abrite un fabuleux jardin mêlant harmonieusement l’eau, les végétaux et les minéraux. Pour rejoindre la préfecture et station thermale de Lons-le-Saunier, les coureurs traverseront également les villages d’Augisey, Saint-Laurent-la-Roche et Geruge composés de nombreuses fermes en pierres de taille, typiques du Jura.

Château de Rosay © Stéphane Godin/Jura Tourisme

Escapade urbaine à Lons-le-Saunier

Lons-le-Saunier, est une petite ville qui ne manque pas d’atouts avec son Parc des Bains joliment fleuri et arboré, ses fameux thermes Lédonia aux eaux naturellement salées où il fait bon se ressourcer, son théâtre à l’italienne véritable emblème au cœur de ville, et la rue du commerce aux arcades vieilles de plusieurs siècles abritant de nombreuses boutiques et cafés.

C’est aussi une préfecture de contrastes qui a vu aussi bien naître Claude Rouget de Lisle, le compositeur de l’hymne national français, la Marseillaise, que la célèbre Vache qui rit®, personnage haut en couleur que l’on ne présente plus. Ne manquez pas la visite de la Maison de la Vache qui rit®, un lieu unique qui retrace l’histoire de la célèbre portion de fromage et qui réjouit petits et grands enfants !

Pérégrinations dans le Vignoble du Jura

Après cette découverte de la préfecture et un passage devant l’imposant château du Pin datant du XIIIe siècle, le peloton traversera une partie du Vignoble jurassien. Depuis les vignes du Vernois – qui viendront tout juste d’être vendangées – à la capitale du Vin Jaune, Château-Chalon, les spectateurs auront tout le loisir de déguster les Vins du Jura (7 AOC) dans une fruitière ou un domaine vinicole. Posé en sentinelle sur son rocher, Château-Chalon, labélisé Plus Beaux Village de France, abrite une vigne conservatoire composée d’une cinquantaine de cépages, essentiellement jurassiens, préservés dans une volonté de sauvegarde de l’héritage transmis au fil des générations. Enfin pour tester vos connaissances sur les Vins du Jura, passez à l’Ecole d’Autrefois, où a été reconstituée une classe des années 30, et à la Maison de la Haute Seille, véritable ambassade des vins de Château-Chalon et plus généralement du terroir jurassien.

Vue sur Château-Chalon © Stéphane Godin/Jura Tourisme

Premier Plateau et Forêt de la Joux, la campagne comme on l’aime

Lancé sur les routes du premier plateau, le peloton passera rapidement à Granges-sur-Ladoye qui offre une vue imprenable, depuis son belvédère, sur la reculée de Ladoye et Blois-sur-Seille. Les pâturages, murgers et cabanes de bergers en pierres sèches, typiques du Premier Plateau, laisseront rapidement place à la vallée de l’Ain puis à la forêt de la Joux et sa célèbre route des sapins qui permet la découverte de l’une des plus belles sapinières d’Europe avec des arbres dépassant les 45m de hauteur avec des diamètres de plus d’un mètre vingt.

Nozeroy, entre montagnes et rivières

Sitôt la forêt traversée, les coureurs tomberont nez à nez sur la cité médiévale de Nozeroy qui contrôlait au Moyen-âge les routes d’accès vers la Suisse ainsi que les routes du sel. Entourée de pâtures et de troupeaux de vaches Montbéliardes, la cité de Nozeroy est également réputée pour la qualité de ses fromages et notamment de ses Comtés. On ne compte d’ailleurs pas moins de 6 fruitières dans la vallée de Nozeroy.

Le peloton empruntera ensuite des petites routes sinueuses du Haut-Jura à la découverte de nombreux sites naturels comme la source de l’Ain et, non loin de là, à Bourg-de-Sirod, les Pertes de l’Ain. Les impressionnantes Gorges de la Langouette, site naturel classé, aux Planches-en-Montagne, seront également au programme. Pour les amateurs d’eaux vives, un passage par les gorges de la Saine et de Malvaux ou encore la cascade de la Billaude s’impose.

Nozeroy
© Stéphane Godin/Jura Tourisme

Nozeroy © Stéphane Godin/Jura Tourisme

Champagnole, le trait d’union parfait entre Pays des Lacs et Haut-Jura

Avant de rejoindre la ligne d’arrivée à Champagnole, ville porte du Parc naturel régional du Haut-Jura, les coureurs grimperont Chatelneuf pour rejoindre Loulle, connu pour son lapiaz et son site à pistes de dinosaure où l’on peut voir de vraies empruntes de pattes de dinosaures qui ont été miraculeusement conservées.

Champagnole © Jura Tourisme
Rivière d’Ain à Champagnole © Jura Tourisme

Enfin, sur un sprint ou une belle échappée, le vainqueur de cette 19ème étape sera récompensé à Champagnole, ville où il fait bon vivre, traversée par la rivière d’Ain et réputée pour quelques un de ses artisans : le fromager, meilleur ouvrier de France Marc Janin, les limonades artisanales Elixia ou encore les salaisons incomparables du relais du fumé… De quoi bien profiter la soirée avant de repartir le lendemain en direction de la Haute-Saône.

Baume-les-Messieurs © Stéphane Godin/Jura Tourisme

Et si l’on faisait un détour par Baume-les-Messieurs ?

Les coureurs de ce Tour de France 2020 n’auront pas la chance cette année de traverser le petit village de Baume-les-Messieurs. Néanmoins, le peloton passera à quelques kilomètres seulement… Labélisé Plus Beaux Villages de France, Baume-les-Messieurs est niché au creux d’une reculée spectaculaire, ce petit village de 200 âmes est l’un des bijoux patrimoniaux du Jura. Ses petites ruelles, ses maisons en pierres et surtout son abbaye impériale du IXème siècle, comptant parmi les principaux sites clunisiens, font le charme de ce village entouré par une nature verdoyante. C’est justement dans cette nature verdoyante que l’on emprunte le chemin qui longe la rivière du Dard pour nous emmener jusqu’à l’impressionnante cascade de Tufs et aux grottes de Baume qui cachent de fabuleux trésors dont une salle aussi haute et grande qu’une cathédrale !

Étape Bourg-en-Bresse > Champagnole