La pratique du bivouac en randonnée itinérante est de plus en plus en vogue, économique, au plus proche de la nature, elle fait de nombreux nouveaux adeptes chaque année. Cependant il faut bien distinguer bivouac et camping sauvage. Car si l'un est toléré le deuxième est prohibé un peu partout en France et en Suisse.

Bivouac : ce qu’il faut savoir

Le bivouac se pratique sous tente ou à la belle étoile. L’objectif est de passer une nuit en pleine nature et de repartir sans laisser de traces. Il est interdit sur les plages, en bordure de route et sur certains sites recensés. Il est réglementé dans les Parcs Nationaux (PN), les Parcs Naturels Régionaux (PNR) et les Réserves Naturelles (RN). Il est à éviter près des sites remarquables, classés…

Il est habituellement toléré si certaines règles sont respectées :

  • Se renseigner auprès de la mairie concernée et si nécessaire auprès du Parc National, Parc Naturel Régional ou gestionnaire de la Réserve Naturelle,
  • Avoir l’accord du propriétaire du terrain,
  • Respecter l’espace dans lequel on se trouve,
  • Ne pas faire de feu,
  • Ne pas laisser vos déchets derrière vous,
  • Au moment du départ effacer toutes traces de son passage,
  • Arriver tard et repartir tôt (19h – 9h).

Coordonnées Parc naturel régional du Haut Jura : 03 84 34 12 46 – parc@parc-haut-jura.fr

Le bivouac côté Suisse :

Le bivouac et le camping sauvage sont tolérés globalement en Suisse toutefois :

  • Le bivouac est interdit dans les réserves naturelles. Dans le site fédéral de protection de la faune du Noirmont il est interdit sauf dans la zone autorisée sur la commune de Bassins (a proximité du lieudit le Bugnonet le long de l’itinéraire).
  • Le bivouac est interdit sur le territoire de certaines communes : il est préférable de s’informer auprès de la commune concernée.

Les règles du bon randonneur !

• Rester sur les chemins ou les sentiers balisés, ne pas pénétrer dans les champs, les vignes, les prés, les pâturages ou les surfaces de promotion de la biodiversité et ne pas provoquer de dégâts aux cultures.
• Respecter la tranquillité de la nature, veiller à ne pas déranger la faune ou endommager la flore.