Le parcours de découverte

Départ sur le parking jouxtant l’ONF, en haut de la rue de la Doye. Pour cette promenade le balisage est jaune puis blanc et rouge (GR 59) puis à nouveau jaune.

  • Distance : 4km
  • Difficulté : Très facile
  • Dénivelé : 140m
De Poligny, on retient souvent qu’elle est la capitale mondiale du Comté. Mais cette Cité de Caractère est aussi l’héritière d’une riche histoire et d’une tradition viticole affirmée. Cette ancienne place forte (fortifications établies dès le XVème siècle), a vu naître le premier syndicat agricole de France en 1884. A l’embouchure de la « reculée » de Poligny, cette balade vous emmène à la découverte de vestiges et de vignes secrètes où de sublimes panoramas s’offriront à vous. Côté ville, vous aurez l’occasion de découvrir l’habitat traditionnel vigneron (quartier de Charcigny).

Vue sur la ville de Poligny et l’église Saint-hippolyte © Stéphane Godin/Jura Tourisme

Vue sur la ville de Poligny et l’église Saint-hippolyte © Stéphane Godin/Jura Tourisme

Parcours de découverte à Poligny © Jura Tourisme

Parcours de découverte à Poligny © Jura Tourisme

En partant de l’ONF, descendez la rue de la Doye puis la rue de Faîte en direction du village,  jusqu’au poteau « Charcigny ». Laissez sur la gauche, la tour de la Sergenterie, les vestiges du château de Grimont au pied duquel coule le Sergenterin. Vous êtes dans le typique quartier vigneron de Charcigny dont les caves affleurent par des trappes sur la rue ;

Au poteau « Charcigny », prenez la direction « Gorges de Greubey ».

Au poteau « Gorges de Greubey », prenez la direction de « Sous les roches » par le GR 59 (balisage blanc et rouge).

Au poteau « Sous les roches », poursuivez en direction de « Sous le Pénitent », du nom de l’ermite qui habita jadis ce lieu sauvage. Les vignes et le panorama s’offrent à votre regard dans la descente vers le quartier Charcigny et Poligny se dévoile à vos pieds.

Au poteau « Charcigny », reprenez à gauche la rue de Faîte puis la rue de la Doye pour revenir au parking de l’ONF.

Repères vins

Appellation géographique
Côtes du Jura

Cépages
Chardonnay, Savagnin, Poulsard, Trousseau, Pinot noir

Vins produits
Blancs, rouges, Vin Jaune, Vin de Paille, Crémant du Jura, Macvin du Jura, Marc du Jura

Terroirs singuliers du vignoble de Poligny

Les coteaux viticoles des Argilliers, En Bouchat, Chevraudes et Grands Boussots. 

À Poligny, la vigne occupe plusieurs zones favorables que l’organisation géologique de l’espace communal lui a permis (voir schéma ci-dessous) :

  1. Les deux épaulements situés de part et d’autre du débouché de la reculée (zones 2 et 3 du
    schéma). Nourris par une forte couverture d’éboulis issus du rebord du plateau, ils offrent un excellent support à la vigne. Ce sont les coteaux des Argilliers, En Bouchat, Chevraudes et Grands Boussots au débouché nord de la reculée, et de St-Savin au débouché sud. Ces coteaux sont exposés vers l’Ouest et leur altitude s’échelonne de 320 m en pied de versant à 420 m au pied de la corniche calcaire limitant le plateau.
  2. Le relief doux du piémont basal (zone 1 du schéma) modelé dans les marno-calcaires du Lias et les marnes du Trias. Il s’agit essentiellement du coteau des Trouillots, globalement exposé au sud sur un versant s’échelonnant de 300 à 370 m d’altitude.
Coteaux viticoles des Trouillots, des Grands Roussots, Chevraudes, Argilliers, En Bouchot © Michel Campy
Coteaux viticoles des Trouillots, des Grands Roussots, Chevraudes, Argilliers, En Bouchot © Michel Campy

Épaulement nord de la reculée de Poligny et son vignoble.

A Poligny, la vigne occupe 3 zones favorables distinctes à l’embouchure de la reculée, zones enserrant l’expansion de la ville.

La ballade nous conduit à environ 350 m d’altitude sur l’épaulement nord du débouché de la reculée. Sous la falaise calcaire dominant les lieux, vous découvrirez des coteaux secrets, dont les sols sont constitués successivement de graviers tombés de la falaise, de calcaires à gryphées (huitres fossilisées) et de marnes noires recouvertes de limons.

La vue permet de découvrir deux des trois zones viticoles de Poligny situées sur le bloc-diagramme ci-dessous :

  • au premier plan le coteau viticole des Trouillots (zone 1).
  • au second plan, au pied de la corniche, les coteaux viticoles des Grands Roussots, Chevraudes, Argilliers, En Bouchot
    (Zone 2) dans lesquels est proposé l’itinéraire de découverte de cette balade.

Ces coteaux viticoles occupent l’épaulement Nord de la reculée de Poligny et se prolongent le long de la côte en direction de Buvilly. Ils constituent trois entités assez différentes au niveau des sols et des expositions.

Le coteau des Grands Roussots

Il s’étale sur une pente assez régulière d’exposition ouest/nord-ouest entre 360 à 320m d’altitude. Il repose en totalité sur les marnes noires à bancs dolomitiques du Keuper recouvertes de colluvions limoneuses.

Le coteau des Monts Martin / En Bouchat

Il occupe une contre-pente du versant et il est donc exposé à l’est. Cette contre-pente est due à l’affleurement des calcaires à gryphées qui marque un léger relief dans le versant.

Le coteau des Chevraudes

Il domine le quartier de Charcigny. Exposé au sud/sud-ouest, il repose sur une épaisse couche d’éboulis issue des calcaires de la Grande Corniche.

© J. & J. Aubert

Les terres riches en graviers font la spécicité des terroirs et la qualité des vins de Poligny

La partie supérieure des versants viticoles de Poligny est recouverte d’une épaisse (1 à 3 m) couverture d’éboulis issue des falaises dominantes du plateau. Cette couverture est présente sous forme de vastes coulées qui se sont répandue depuis la falaise jusqu’à la base du versant. Cette forte production d’éboulis s’est faite au cours des dernières phases froides du Quaternaire (de – 30 à – 15 000 ans) quand un glacier recouvrait le Massif jurassien jusqu’à 600 m d’altitude (Pontarlier, Champagnole, Clairvaux…). Elle est également due à la présence des calcaires du Bathonien (J2) sur le rebord du plateau, réhaussés par une faille. Lorsqu’ il aeure, ce calcaire est particulièrement gélif , et partout où il est présent dans un dénivelé, il donne naissance à d’abon-dants éboulis.

Coteau viticole de Chevraudes au pied des «pénitents» © Michel Campy

Coteau viticole de Chevraudes au pied des «pénitents» © Michel Campy

Coteau viticole de Chevraudes au pied des «pénitents» © Michel Campy

Coteau viticole de Chevraudes au pied des «pénitents» © Michel Campy