Se ressourcer en forêt de Chaux

Bienvenue au cœur de l’une des plus grandes forêts françaises : avec son histoire et sa place particulières, cet espace naturel préservé a toujours été habité et sillonné par les hommes. Pénétrez sur ses routes et sentiers pour y découvrir ses mystères, tout en vous reconnectant à la nature.

Un véritable poumon vert

Qu’il fait bon se balader en forêt de Chaux ! Longue de 28 km, elle s’étend sur pas moins de 22 000 hectares, ce qui la place au deuxième rang des forêts de feuillus françaises. Chênes, hêtres et charmes composent la majeure partie de ses essences d’arbres, dont certains sont plus que centenaires. Classée en Zone de protection spéciale pour les oiseaux du réseau Natura 2000, cette forêt est aussi parcourue par plus de 400 kilomètres de cours d’eaux et renferme des zones humides favorables à la biodiversité. Les locaux connaissent d’ailleurs les nombreuses fontaines réparties dans ce bel espace naturel : secrètes ou bien aménagées, à vous de les dénicher ! De plus, en vous baladant, restez attentifs, car il n’est pas rare de croiser un cerf ou un autre habitant des lieux.

Chaux devant !

Traversée par une piste cyclable, la Voie des Salines (départ Ranchot ou Mouchard, passage par la Vallée de la Loue à Port-Lesney), la forêt de Chaux est très prisée des cyclistes. Ils apprécient ses longues routes ombragées ou ses chemins forestiers propices au VTT. Les randonneurs y suivent le GR 59 et les nombreux sentiers aménagés, comme le circuit des Radeliers ou le sentier du Guêpier. Cavaliers, photographes amateurs et cueilleurs de champignons ne sont pas en reste : ici, chacun vit sa passion et profite de la nature à sa manière, dans le respect imposé par la majesté des lieux.

L’héritage des hommes

Randonneurs en Forêt de Chaux, sur l’Échappée Jurassienne © Vincent Gaudin/Jura Tourisme

Depuis plus d’un millénaire, le bois est exploité dans la forêt de Chaux. La fabrication de charbon, l’utilisation du bois pour le chauffage, les fours et les forges, ont donné naissance à des poteries, verreries, chaudronneries et ferronneries qui faisaient vivre la population. On en trouve aujourd’hui les vestiges à La Vieille-Loye, au lieu-dit des Baraques du 14. D’anciennes cabanes de bûcherons-charbonniers en terre crue y sont conservées et témoignent de la vie de leurs anciens habitants. Vous pourrez également y découvrir la plus ancienne verrerie de France, où fut créée la bouteille appelée « clavelin », précieux contenant du Vin Jaune.

Laissez-vous conter la forêt de Chaux

Le chêne à vœux de La Vieille Loye © Jura Tourisme

Le chêne à vœux de La Vieille Loye © Jura Tourisme

De tout temps, cette forêt mystérieuse a été l’objet de contes et légendes : vouivre, fées et nains (que l’on nomme ici fouletots) peuplent les lieux. À côté de La Vieille-Loye, ne manquez pas de noter vos souhaits, avant de les glisser dans l’écorce du chêne à vœux ou d’aller admirer le célèbre Arbre d’or. Les auteurs du XXe siècle comme Marcel Aymé, André Besson ou Bernard Clavel ont réveillé des légendes endormies et des conteurs colportent encore aujourd’hui ce riche patrimoine oral. Et pour faire découvrir l’histoire et l’univers merveilleux de la forêt à vos enfants, lisez leurs l’un des ouvrages du conteur Alain Goy.

www.alaingoy.fr

De curieuses colonnes

Aux principaux carrefours de la route du Grand contour, vous remarquerez sans peine sept colonnes Guidon : elles y ont été érigées en 1826 pour servir de repères aux ouvriers de la forêt. Elles sont inscrites aux Monuments historiques depuis 2013.